Infarctus chez la femme : les symptômes spécifiques qui doivent alerter

Istock/Khosrork

Les maladies cardiovasculaires représentent la première cause de mortalité chez les femmes. Le nombre d’hospitalisations liées à un infarctus du myocarde féminin ne cesse d’augmenter depuis quelques années. Ces chiffres alarmants s’expliquent par un mode de vie plus délétère. Ainsi, afin de réduire les risques d’infarctus de la femme, il convient de changer certaines habitudes, mais surtout de connaitre les signes qui doivent alerter.

L’infarctus du myocarde, régulièrement nommé crise cardiaque, correspond à la forme la plus sévère des maladies coronariennes. Les formes aiguës de cette cardiopathie sont également appelées syndrome coronaire aigu. En France, le nombre d’infarctus du myocarde s’élève à 80 000 cas, selon les chiffres de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale). De manière générale, l’infarctus du myocarde est provoqué par une insuffisance des apports d’oxygène au cœur à la suite d’une occlusion des artères coronaires. La gravité et les séquelles liées à cette affection sont variables. Certains facteurs favorisent la survenue d’infarctus, tels que l’âge, la consommation de tabac, le diabète, mais également le sexe. Les hommes ont tendance à être plus fréquemment atteints par une telle cardiopathie, pourtant les femmes ne sont pas épargnées. En effet, depuis quelques années, on constate une augmentation du risque d’infarctus féminin. Ainsi, on retrouve plus 20 % de femmes âgées de 45 à 65 ans hospitalisées pour un infarctus du myocarde entre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite