"Infect", "affreux", "véritable catastrophe" : Amélie Nothomb raconte son pire repas

·1 min de lecture

Si Amélie Nothomb ne cesse jamais d'écrire ni de boire du champagne, il lui arrive aussi de se mettre aux fourneaux. Mais ce n'est pas forcément pour un résultat aussi réussi que lorsqu'elle prend la plume. "Je cuisine de façon catastrophique", a confié l'écrivaine samedi, dans l'émission de Laurent Mariotte "La Table des bons vivants" sur Europe 1. "Je pense avoir un don négatif. La plupart du temps, quand je me lance, il en ressort de véritables catastrophes. Je crois que j'ai trop de stress, mon stress déteint sur ma cuisine."

 

>> Retrouvez toutes les émissions de Laurent Mariotte en podcast et en replay ici 

Pour preuve, l'autrice de Soif et Hygiène de l'assassin a raconté son pire repas, dont elle est la seule responsable. "J'ai le souvenir d'avoir fait frire du poisson. Normalement, quand on met du poisson dans de l'huile, c'est très mangeable." Pas là. "C'était infect. Déjà, cela sentait abominablement mauvais. Mais quand on s'est mis à le manger, c'était encore pire. Les invités étaient éberlués. Je crois que les gens l'ont mangé par étonnement. C'était affreux."

Sa grande soeur cuisine très bien

Amélie Nothomb se complète donc bien avec sa soeur Juliette qui, elle, ne rate jamais une recette et a même écrit un livre de cuisine, Les recettes d'Amélie. "Chaque fois que je retrouve ma soeur, elle me fait des menus rien que pour moi et je les mange en poussant des hurlements de plaisir", raconte l'autrice. Juliette Nothomb a par exemple inventé un dessert, qu'elle ...


Lire la suite sur Europe1