Infection nosocomiale : définition, mode de transmission, symptômes, traitement

Les infections nosocomiales sont également appelées les infections associées aux soins. Ces infections se contractent à l’hôpital, à l’occasion d’un sondage urinaire ou d’une intervention chirurgicale, par exemple. Si la plupart des infections nosocomiales se soignent très bien, certaines peuvent engendrer des complications graves, qui peuvent augmenter la durée d’hospitalisation, et parfois même engager le pronostic vital des patients.

Une infection nosocomiale, appelée également infection associée aux soins, est une infection contractée dans un établissement de soins et de santé. Cette infection ne doit pas être présente ou en incubation à l’admission du patient. Pour être certain que l’infection est contractée dans un établissement de soins, on estime que l’infection doit se déclarer au moins 48 heures après l’admission du patient, selon le ministère de la Santé et de la Prévention. Les infections nosocomiales représentent un véritable problème de santé publique, puisqu’elles sont responsables chaque année de 4 000 décès. Les infections nosocomiales sont encore très fréquentes : selon l’OMS (Organisation mondiale de la santé), les infections nosocomiales touchent près 1,4 million de personnes dans le monde. En France, selon les chiffres de Santé publique France, les infections nosocomiales touchent près d’un patient sur 20.

Les symptômes des infections nosocomiales sont fonction du type d’infection. Les infections urinaires sont les infections nosocomiales les plus fréquentes ; (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles