Infertilité : les Français auraient de plus en plus de mal à avoir un bébé

©Getty Images / d3sign

Les Français peinent à faire des enfants d’après une étude de l’Insee. Facteurs environnementaux, capital santé des Français en baisse et désir de parentalité tardif : on fait le point sur les causes de cette infertilité.

Le site « 20 minutes » a récemment relayé l’information suivante : les Français auraient de plus en plus de difficulté à avoir un enfant. C’est en tout cas ce que nous apprend une étude de l’Insee, réalisée sur le sujet. En effet, une femme de 25 ans aurait une chance sur six de rencontrer des problèmes de fertilité. Un taux qui augmente jusqu’à une chance sur trois à l’âge de 35 ans. En cause ? De nombreux facteurs influenceraient cela, comme l’environnement ou la santé des Français. Décryptage.

À lire aussi >> Qu’est-ce que le SOPK, première cause d’infertilité féminine ?

Les femmes souhaitent devenir mère de plus en plus tard

La première cause de l’infertilité des Français est un facteur sociologique. Au fil des années, les femmes décident de faire des enfants beaucoup plus tard. En effet, il y a 40 ans, l’âge moyen du premier enfant était de 25 ans contre 31 ans aujourd’hui. La raison ? Contrairement aux anciennes générations, les femmes souhaitent désormais s’établir professionnellement avant de devenir mère. Or avec le temps, concevoir un enfant peut être plus long. Le « Journal des femmes » expliquait en 2019, qu'à 35 ans, 94% des femmes conçoivent un bébé après 3 ans de rapports réguliers sans contraception, un taux qui baisse à 77% à 38 ans et diminue au fil des années.

Les facteurs environnementaux et les perturbateurs endocriniens ont également leur importance

Des études montrent que certains...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles