Une "inflation à deux chiffres" ? Les mots très alarmistes de Michel-Edouard Leclerc

Jean-Marc Lhomer / Bestimage

Depuis le début du conflit opposant l'Ukraine et la Russie, les prix de nombreuses denrées alimentaires ont beaucoup augmenté sous l'effet de l'inflation. Cette dernière a atteint 6,2% sur un an au mois d'octobre 2022. Si la France s'en sort pour l'instant mieux que ses voisins européens à ce niveau, notamment grâce au bouclier tarifaire mis en place par le gouvernement sur les prix de l'énergie, cela pourrait ne pas durer. C'est en tout cas ce que pense le président du Comité stratégique des centres E.Leclerc, Michel-Edouard Leclerc. Interrogé par Apolline de Malherbe mardi 8 novembre 2022 sur les antennes de RMC et BFMTV, il s'est montré plutôt alarmiste concernant l'évolution de l'inflation durant les prochains mois. "L'inflation n'est pas que passagère. Celle qui se prépare avec les nouvelles négociations autour de Noël est à 2 chiffres", a affirmé Michel-Edouard Leclerc, avant d'ajouter que ces hausses de prix ne sont pas comparables avec celles, "non transparentes", imputées à la guerre en Ukraine.

"Aujourd'hui, il y a un nouveau cycle de négociations que la loi [Egalim, ndlr] organise. On a des demandes tarifaires venant de tous les groupes de distribution. Mes collaborateurs me rapportent qu'il n'y a aucune demande de hausse inférieure à deux chiffres", a expliqué le président du Comité stratégique des centres E.Leclerc. Selon Michel-Edouard Leclerc, l'inflation dans les magasins pour la consommation courante est bien supérieure à l'inflation nationale atténuée par le bouclier (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite