Inflation : un chèque alimentaire de 100 euros par foyer pour les plus défavorisés

© Syspeo / Sipa

Cette prime devrait être versée dès la rentrée de septembre à quelque neuf millions de ménages.

La mesure, déjà annoncée et fermement attendue, aura fini par être officialisée. Olivier Grégoire, la porte-parole du gouvernement, a confirmé ce mercredi lors d’un déplacement à La Chapelle-sur-Erdre, près de Nantes, la mise en place d’une « aide alimentaire d’urgence » de 100 euros par foyer et de 50 euros par enfant, en faveur des neuf millions de foyers les plus modestes. Une mesure visant à compenser, en partie, l’inflation grandissante, conséquence de la guerre en Ukraine - la Banque mondiale prédit des niveaux de prix « historiquement élevés jusqu’à la fin de 2024 ». Cette mesure figurait déjà dans le programme du candidat Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle.

D’après « Les Echos », pourront en bénéficier les foyers allocataires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation adultes handicapés (AAH), du minimum vieillesse (ASPA) ou de l’aide personnalisée au logement (APL). La prime « devrait être versée à la rentrée de septembre, directement sur le compte en banque des ménages visés » et coûterait « un peu plus d’un milliard d’euros », explique le quotidien.

À lire aussi >> Inflation : ce que prévoit le gouvernement pour soutenir le pouvoir d'achat

« Chèque alimentaire plus qualitatif »

Olivia Grégoire a également évoqué la création d’un « chèque alimentaire plus qualitatif pour accéder à des produits bios, frais et locaux ». Une idée...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles