Inflation : en quoi consiste le dividende salarié, une mesure de pouvoir d'achat ?

À l'heure où l'inflation galopante mine les finances des Français, le versement de dividendes records aux actionnaires suscitent les critiques. Plusieurs secteurs, dont l'énergie et les soignants, ont manifesté le 29 septembre pour réclamer des augmentations de salaires. Un contexte de hausse généralisée des prix, notamment ceux de l'énergie et de l'alimentation, qui pousse le gouvernement à proposer un paquet de mesures de pouvoir d'achat. Comme le relate Franceinfo, lundi 7 novembre, Bercy planche sur un projet de "dividende salarié", un dispositif de redistribution du résultat net des entreprises aux collaborateurs. Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, compte organiser une convention début 2023 réunissant des économistes, des chefs d'entreprises, des salariés et des groupes d'opposition parlementaires. Les contours de cette prime doivent être précisés, alors que plusieurs systèmes (participation, intéressement et prime Macron défiscalisée) existent déjà. Ce dividende salarié contraindrait les PME de moins de 50 salariés à reverser une part des bénéfices aux salariés si elles versent des dividendes à des actionnaires.

Comme le décrypte Franceinfo, l'idée d'un dividende salarié ne fait pas l'unanimité. Syndicats et patronat se rejoignent, estimant que la redistribution des profits des petites et moyennes entreprises est une fausse bonne idée. Pour l'heure, seules les entreprises de plus de 50 salariés sont obligées de proposer une prime de participation. Côté représentants (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite