Inflation : peut-on vraiment se marier avec une robe d’occasion?

MaximFesenko / iStock

Avec la pandémie, le secteur du mariage a été durement touché. Mais après deux années compliquées, l’année 2023 s’annonce comme un véritable tournant. Ce sont environ 300 000 mariages qui sont attendus pour l’année qui vient, fait savoir Stéphane Seban, organisateur du Salon du mariage, sur France Info. Mais si les couples peuvent de nouveau célébrer leur union, cela se fait dans un contexte d’inflation. Alors pour éviter de payer trop cher leur mariage, certains se tournent vers des alternatives comme l’achat d’une robe de mariée d’occasion. Quand on y réfléchit bien, il était courant au début du 20ème siècle de se marier dans la robe de sa propre mère.

Robe de mariée : les tendances pour la saison des mariages 2023

Avec une augmentation des prix de 10 à 20 % selon les marques, les robes de mariées neuves ne font pas l’unanimité. Certaines futures mariées penchent donc vers l’occasion.

Au salon du mariage de Rouen, les robes de mariée de seconde main font de l’œil aux intéressées. "Que ce soit les dentelles ou les tissus, le prix des matières premières des robes de mariées a augmenté au niveau des fournisseurs. On s'est aperçu que les budgets de nos clientes n'étaient pas en adéquation avec cette hausse, c'est pour cela que l'on a eu l'idée de la seconde main", informe Bertrand Ricœur, gérant de l'enseigne "Il était une fois" sur France Info. Acheter une robe d’occasion pour se marier, c’est donc réaliser des économies tout en disposant d'une robe presque neuve mais pas seulement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite