Inflation : en quoi va consister l’aide pour les plus modestes ?

© Jacques Witt / Sipa

Cette allocation, qui pourrait atteindre les 150 euros, doit être mise en place en même temps qu’un dispositif d’accompagnement des « gros rouleurs » confrontés à la hausse des prix des carburants.

Élisabeth Borne a annoncé mardi qu'une aide serait versée « à la rentrée » aux plus modestes qui font face à la hausse des prix, et qu'à cette échéance serait aussi mis en place un dispositif d'aide aux « gros rouleurs » confrontés à la hausse des prix des carburants.

« Dans l'urgence, avec l'inflation, ce sera une aide versée directement sur le compte en banque, en une fois, tenant compte naturellement du nombre d'enfants dans la famille », a détaillé sur France Bleu la Première ministre.

Cette première aide pourrait s'élever à « 150 euros », a dit Dominique Chargé, président de la coopérative agricole lors d'une conférence de presse conjointe avec la FNSEA sur le chèque alimentaire.

À lire aussi >> Élisabeth Borne, une nouvelle Première ministre déjà face aux urgences

Dispositif ciblé pour des produits de qualité

Le gouvernement a indiqué que dans un second temps, « une réflexion » serait lancée sur « un dispositif ciblé pour permettre à tous les Français d'accéder à des produits de qualité, des produits bio », a-t-elle ajouté.

Ce chèque alimentaire, destiné également aux plus modestes, permettant d'acheter des produits alimentaires locaux, durables voire bio est une promesse de campagne d'Emmanuel Macron.

Repiquée parmi les propositions de la Convention citoyenne, et même déjà inscrite dans la loi Climat et Résilience à l'été 2021, l'idée d'un tel chèque circule depuis deux ans,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles