Les influenceuses créent leurs marques et bousculent le business de la mode

Noëmie Leclercq
·1 min de lecture

Depuis quelques années, les influenceuses se font aussi créatrices de mode. Enquête sur un marché lucratif qui redéfinit les codes de l’industrie. 

Le marketing d’influence, soit l’art de vendre des produits sur les réseaux sociaux en utilisant son image, n’a jamais été aussi rémunérateur. D’ici 2022, il devrait peser 15 milliards de dollars, pour le plus grand bonheur des influenceurs - ces incontournables des réseaux sociaux et spécialistes du placement de produit. Mais depuis quelques années, ces derniers ont trouvé un moyen de capitaliser encore davantage sur leur popularité : fonder leur propre marque. L’Italienne Chiara Ferragni, considérée comme la reine d’Instagram, a ouvert la voie en lançant en 2015 son label de mode éponyme. Des sacs, chaussures et autres sweats à paillettes (notamment vendus dans une boutique au cœur du Marais, à Paris) qui lui rapporteraient quelque 22 millions d’euros par an. Si la France est loin d’atteindre des niveaux semblables, lancer son affaire devient un passage obligé dans le milieu de l’influence. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Chiara Ferragni (@chiaraferragnibrand)

Des business girls en puissance 

Axelle Aimé et Dorothée Rubinski, fondatrices de It Collection, croient dur comme fer que l’avenir de la mode se trouve dans ce business model. Ce mardi de début mars, dans leurs bureaux parisiens et en bras de chemise, elles tentent d’aménager un lieu de réception Covid-compatible. Le lendemain, un événement pour Recc, la marque de Caroline Receveur, doit s’y tenir. Ces «...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi