Ingrid Chauvin : à peine remise de sa maladie, elle annonce une mauvaise nouvelle à ses fans

C’était un début d’année difficile pour Ingrid Chauvin. Depuis le mois de décembre 2019, la comédienne de TF1 se bat contre une double pneumonie. Autour des fêtes de fin d’année, ses fervents admirateurs s’étaient inquiétés de son inactivité sur les réseaux sociaux. Le 8 janvier 2020, elle a donc tenu à rassurer : elle publiait alors un message sur son compte Instagram. “Après 3 semaines compliquées, je peux désormais reprendre des forces à la maison et avec le bon traitement”, avait-elle déclaré. En effet, Ingrid Chauvin est restée clouée au lit pendant plusieurs jours et avait donc été obligée de renoncer à certaines de ses missions. L’actrice phare de Demain nous appartient a dû abandonner sa place de présidente du jury du concours de Miss Excellence France 2020, qui a eu lieu le 18 janvier. Entre mots rassurants et annulation d'événements, l’état de santé de la star a plongé ses fans dans de véritables montagnes russes ! Quelques jours plus tard, le 22 janvier, Ingrid Chauvin avait enfin annoncé une bonne nouvelle à ses followers : elle reprend doucement le chemin des tournages. “Je reviens dans quelques jours sur les plateaux de Demain nous appartient. Merci pour vos nombreux messages”, avait-elle alors signalé.

À cause du coronavirus, Ingrid Chauvin ne prendra aucun risque

Et cette fois-ci, c’est de nouveau une mauvaise nouvelle que la comédienne de 46 ans a partagé avec ses 369.000 abonnés. Une fois de plus, elle a été contrainte d’annuler un de ses engagements. “Juste un petit coucou pour vous prévenir et m’excuser, que je ne vais pas pouvoir vous retrouver lors de mes séances de dédicaces qui étaient prévues au mois de mars et au mois d’avril”, a-t-elle déclaré jeudi 5 mars 2020 dans sa story Instagram. Si Ingrid Chauvin est bel et bien rétablie, l’inquiétude autour du coronavirus la pousse à ne prendre aucun risque. “Je ne suis pas malade, mais comme beaucoup le savent, j’ai eu une double pneumonie en début d’année et je suis encore un petit peu fragile. Donc

(...) Cliquez ici pour voir la suite