Inondations en Libye: l'ONU cherche des fonds pour venir en aide à 250.000 sinistrés

L'ONU a lancé un premier appel à des fonds de plus de 71 millions de dollars pour venir en aide immédiatement aux quelque 250.000 personnes les plus touchées par les inondations catastrophiques en Libye, qui ont fait des milliers de morts.

Les partenaires humanitaires demandent 71,4 millions de dollars "pour répondre aux besoins les plus urgents de 250.000 personnes ciblées sur les 884.000 personnes estimées dans le besoin, au cours des trois prochains mois", souligne un appel d'urgence lancé par le Bureau de coordination humanitaire de l'ONU (Ocha) jeudi.

"Cet appel pourra être mis à jour dès que des informations supplémentaires seront disponibles", précise l'agence de l'ONU en charge des réponses aux urgences humanitaires.

30.000 sans abris au moins

Mercredi, le patron de l'Ocha Martin Griffiths avait déjà débloqué dix millions de dollars d'un fonds d'urgence en faveur des victimes en Libye.

"Nous sommes tous mobilisés pour apporter autant d'aide et de soutien que possible aux gens", a souligné Martin Griffiths dans un communiqué.

"L'ONU est sur le terrain et nous déployons une équipe solide pour soutenir et financer la réponse internationale, en coordination avec les premiers intervenants et les autorités libyennes", a-t-il ajouté.

La Tempête Daniel a provoqué des pluies torrentielles qui ont fait céder deux barrages en amont de la ville de Derna, dans l'est de la Libye, dans la nuit de dimanche à lundi. La ville de 100.000 habitants a vu des pâtés entiers de maisons emportés par un véritable mur d'eau.

L'accès à la zone sinistrée reste très difficile après la destruction de routes et de ponts, ainsi que les dommages causés aux lignes électriques et téléphoniques coupées dans de vastes zones, où au moins 30.000 personnes se sont retrouvées sans abri.

Outre l'ONU, les Etats-Unis, l'Union européenne et de nombreux pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord ont promis d'envoyer de l'aide. Des équipes de secours étrangères sont déjà à l'oeuvre à la recherche d'éventuels survivants ou de victimes.

Article original publié sur BFMTV.com