Insolite : de plus en plus d'êtres humains ont une artère supplémentaire dans le bras

·1 min de lecture

Mini-leçon d'anatomie. Dans notre avant-bras, le sang circule à l'intérieur de deux artères : l'artère radiale (c'est celle que l'on touche pour prendre le pouls d'une personne : elle passe au milieu de l'intérieur du poignet) et l'artère ulnaire (qui débute au niveau du pli du coude et arrive jusqu'au milieu de la paume de la main).

Mais selon une récente étude menée par deux universités australiennes, de plus en plus d'êtres humains auraient une troisième artère dans l'avant-bras : l'artère médiane.

Cette "nouvelle artère" ne vient pas de nulle part : elle est présente in utero, pendant le développement du fœtus, et permet d'oxygéner davantage les mains et les doigts qui sont en pleine croissance. Sauf qu'environ 8 semaines après la naissance du bébé, l'artère médiane est censée régresser jusqu'à disparaître...

Un risque accru de syndrome du canal carpien

Oui, mais voilà : selon les chercheurs australiens (qui ont publié leurs travaux dans le Journal of Anatomy), de plus en plus d'adultes auraient toujours une artère médiane. Sa prévalence "était d'environ 10 % chez les personnes nées au milieu des années 1880, contre 30 % chez celles nées à la fin du 20ème siècle. Il s'agit donc d'une augmentation significative sur une période de temps assez courte. (…) Si cette tendance se poursuit, une majorité de personnes auront une artère médiane dans l'avant-bras d'ici 2100."

Si les chercheurs ne s'expliquent pas vraiment ce phénomène (il (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Running : 6 conseils pour se mettre à la course à pied
Vaccination des adolescents : "Avec la rentrée scolaire, son bénéfice va être encore plus important"
Douleurs articulaires : 6 solutions naturelles pour les soulager
Covid-19 : je n'ai pas eu d'effets secondaires après le vaccin, suis-je vraiment protégé ?
DIRECT Covid-19 en France ce 28 août : chiffres, annonces

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles