Insuffisance rénale : quels sont les médicaments contre-indiqués et les précautions à prendre ?

Près de trois millions de français seraient touchés par une maladie rénale chronique. Selon l’Académie nationale de pharmacie, parmi ces malades, les deux tiers auraient une insuffisance rénale. Pour la soigner, plusieurs traitements sont possible mais attention, certains médicaments (Metformine, lithium, anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ou encore inhibiteurs de la pompe à protons (IPP)) nécessitent d'importantes précautions d'usage voire sont contre-indiqués en cas d’insuffisance rénale évoluée. Les explications du Pr Dominique Guerrot, chef du service néphrologie au CHU de Rouen et membre de la Société francophone de néphrologie, dialyse et transplantation (SFNDT).

L’insuffisance rénale chronique se définit par une diminution de la capacité du rein à filtrer le sang de l’organisme. "On parle d’insuffisance rénale lorsque le débit de filtration glomérulaire (DFG) est inférieur à 60 ml/min/1,73m2, précise le Pr Dominique Guerrot. Plus simplement, cela signifie que les reins fonctionnent moins de 60 % de la normale."

La maladie rénale chronique est souvent silencieuse pendant plusieurs années. "En général, elle est diagnostiquée lors d’un bilan sanguin, confirme le spécialiste. Lorsque les reins ne fonctionnent vraiment pas bien, il arrive que certains signes apparaissent comme un essoufflement, un gonflement des jambes (œdème), une hypertension artérielle, des urines mousseuses ou rosées…"

En France, le principal facteur de risque d’insuffisance rénale est le diabète. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite