"Insulté, tabassé" : Christophe Willem se confie sur son adolescence difficile

Capture d'écran - France 2

Invité dans Un dimanche à la campagne sur France 2, aux côtés de Julie de Bona et Jean-Pierre Elkabbach, Christophe Willem s'est confié à cœur ouvert. Dimanche 20 novembre 2022, le chanteur révélé par la Nouvelle Star a confié avoir vécu une adolescence très difficile. Élevé à Deuil-la-Barre (Val-d’Oise) par des parents propriétaires d'une auto-école, il se démarque rapidement par sa voix inhabituelle. Un élément qui va lui valoir des moqueries, une fois arrivé au collège et dont il porte encore les stigmates aujourd'hui. "L’adolescence c’est l’horreur. Parce que j’étais très stigmatisé. Ma voix était déjà beaucoup plus aiguë qu’elle l’est aujourd’hui, donc c’était déjà très haut perché", confie-t-il. Si bien que, les autres enfants ne vont pas hésiter à lui faire vivre l'enfer, et ce, pendant de nombreuses années... "On me montrait du doigt. J’ai pas mal vécu de harcèlement scolaire", confie Christophe Willem. Celui qui a depuis avoué avoir subi des opérations de chirurgie esthétique se livre à cœur ouvert : "J’avais une voix aiguë, j’étais déjà maniéré. On ne peut pas dire que je suis Rambo".

"Y a une toujours une partie féminine chez moi qui est très présente et qui ne m’a jamais dérangé", ajoute-t-il. Pourtant, aux yeux de ses camarades de classe de l'époque, ces traits de sa personnalité n'étaient que peu acceptés. "À 11 ans on vous taxe de 'sale pédé', de tout un tas de mots, alors que vous n’avez aucune sexualité", déplore-t-il. Il se remémore alors cette terrible sensation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite