Les insultes homophobes dans le foot ? Du "folklore" selon le capitaine des Bleus Hugo Lloris

Les insultes homophobes dans le foot ? Du
Les insultes homophobes dans le foot ? Du "folklore" selon le capitaine des Bleus Hugo Lloris - BestImage

Hugo Lloris, qui refuse de porter le brassard arc-en-ciel "One Love" en soutien aux minorités lors de la Coupe du monde du Qatar, a comparé l'homophobie à du "folklore" dans une interview apparemment enterrée par la Fédération Française de Foot, révèle Arrêt sur images. La déclaration du capitaine des Bleus ne passe pas.

Hugo Lloris, capitaine de l'équipe de France, avait annoncé le 14 novembre qu'il ne porterait pas le fameux brassard inclusif "One love" contre les discriminations pendant la Coupe du monde de football au Qatar, pour "montrer du respect" au pays hôte, pourtant régulièrement accusé de violences envers les personnes homosexuelles et de non-respect des droits humains.

Alors que le Mondial a débuté depuis le 20 novembre, le gardien de but français a de nouveau été interrogé sur le sujet en conférence de presse, comme le mentionne L'Equipe. "La FIFA organise la compétition et définit un cadre, des règles", s'est-il défendu. "Nous, joueurs, ce qu'on nous demande, c'est de jouer au foot, de représenter au mieux nos pays sportivement. Je préfère rester dans mon cadre, celui de joueur et de compétiteur mais effectivement il y a différentes causes qui sont louables, qu'il faut soutenir. Après, comme je l'ai dit, la FIFA décide de l'organisation."

"Ca fait partie du décor"

Or, une interview de Hugo Lloris jusque-là enterreée par la Fédération française de Foot (FFF) vient d'être révélée par Arrêt sur images, dévoilant des propos du joueur pour le moins surprenants. Dans cet entretien tournée dans le cadre d'un clip anti-homophobie dans le foot réalisé par l'ancien joueur Yoann Lemaire, Hugo Lloris reconnaît d'abord que l'homosexualité dans le foot est "un sujet tabou" et affirme "être contre toute forme discrimination".

Mais arrive...

Lire la suite


À lire aussi

L'acteur Sofiane Bennacer mis en examen pour viols et violences sur plusieurs ex-compagnes
Pourquoi la dernière campagne de Balenciaga a créé le malaise
Mais pourquoi est-ce plus facile de trouver des prénoms de filles que de garçons ?