Une internaute interroge les hommes sur les règles sur TikTok pour pousser les femmes à voter

Edmond Dantès

Dans un costume violet, un micro à la main, une femme pose des questions à des passants masculins dans la rue. Le quiz est très précis. Il porte sur l’anatomie et la santé féminines : règles, grossesse, sexe, tout y passe. Les candidats sont tous des hommes et ce n’est pas dû au hasard. L’autrice de ces vidéos devenues virales en quelques jours sur TikTok les tourne précisément dans le but de montrer que les hommes ignorent beaucoup de choses sur le corps des femmes. À l’heure où les États-Unis se déchirent sur le droit à l’avortement et alors que les Américain·es sont appelé·es à voter ce 8 novembre pour élire leurs représentant·es au Congrès, la créatrice du compte Roe v. Bros veut pousser les femmes à se rendre aux urnes.

Roe v. Bros, un clin d’œil plus qu’évident à la loi fédérale désormais abrogée qui autorisait l’avortement partout dans le pays jusqu’au 24 juin dernier. Quant aux “Bros”, ce sont les hommes (diminutif de "brothers", frères) en argot américain.

Et si les réponses auc questions posées nous semblent plus qu'évidentes, tous sont bien loin du compte…

“Combien de tampons les femmes utilisent-elles pendant leurs règles, en moyenne ?”, demande ainsi la jeune femme à l’un de ses interviewés. “Un ? Ou deux ? Je pense un seul, pour être honnête.” Bon, on n'y est pas tout à fait. À raison de trois à cinq jours de règles par mois, et sachant qu’un tampon doit être remplacé toutes les quatre à six heures, on vous laisse faire le calcul du nombre réel de tampons utilisés. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Japon : la mairie de Tokyo vient de délivrer ses premiers certificats d’union pour les couples de même sexe
Se dire "féminine" serait socialement dévalorisant pour les femmes selon une étude de l'Ined
Royaume-Uni : une "boîte à outils" antisexisme pour les garçons lancée dans les écoles de Londres
Qu'est-ce que la méthode des 5-D pour lutter contre le harcèlement de rue ?
"Commence à t’aimer", la lettre inspirante de Samira Wiley à la petite fille qu’elle était