INTERVIEW - Anne Roumanoff: "si une chose m'énerve, je la passe à la moulinette de l'humour"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

"Tout va (presque) bien", nous dit la dame en rouge de l'humour, qui retrouve avec enthousiasme les scènes de France et de Navarre. La liste des dates de tournée ne cesse de grossir, contrairement à Anne Roumanoff, qui a retrouvé une ligne de sylphide. Toujours aussi active, spontanée, directe… et actuelle !

Femme Actuelle: Tout va (presque) bien est un remix de votre précédent spectacle Tout va bien, lancé en 2019 et stoppé à cause du COVID 19. Jusqu'à quel point l'avez-vous relu et corrigé ?Anne Roumanoff: J'ai surtout modifié la partie finale, sur l'actualité. Tout ce que je disais en 2019, sur les gilets jaunes ou sur Edouard Philippe semble dater du Moyen-Âge ! Il fallait bien remettre à jour. Tout en décollant un peu du réel, pour changer les idées des gens.

On y retrouve quand même des rendez-vous désormais classiques comme le sketch de la voyante…A.R: Ah, je le garde parce que j'adore ce personnage, avec ses petites fautes de français. Et ça dit quand même quelque chose sur la question de l'attention dans le couple, plus spécialement de l'homme envers sa femme.

Vous allez passer deux bonnes saisons sur la route. Le planning ne vous effraie pas ?A.R: C'est dense, mais tant mieux. Je n'aime jamais rester sans rien faire !

Vous dites ça aussi parce que vos filles sont grandes. Ce n'était peut-être pas pareil quand elles étaient plus petites ?A.R: C'est vrai. Je culpabilisais beaucoup de les laisser longtemps, puis je surcompensais quand j'étais là. Maintenant, elles vivent (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles