INTERVIEW - Estelle Denis : "Aujourd'hui, les femmes sont en position de force"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

“Je stresse toujours !” Quelques jours avant son arrivée sur RMC, Estelle Denis, qui nous a avoué “piaffer d'impatience” à l'idée de commencer cette “nouvelle aventure”, a accepté de se confier lors d’une interview accordée à Femme Actuelle. Dès le lundi 23 août 2021, la journaliste de 44 ans anime Estelle Midi, on ne va pas se mentir. Un programme qui porte son nom et qu’elle décrit comme “une émission de bande.” L’objectif ? “Débattre des sujets qui font partie de notre quotidien et dont on parle tous les jours au bureau, en famille.” En attendant la première, l’animatrice se livre sur ce nouveau projet, son vécu de la crise sanitaire, l’approche de la Présidentielle 2022 ou encore l'après #MeToo dans les rédactions... et glisse quelques confidences sur sa vie personnelle.

Vous prenez la case du 12h-15h de RMC avec votre émission, “Estelle Midi, on ne va pas se mentir.” Quel sera l’esprit de ce programme ?E.D.: C’est une émission de bande, de trois heures, plutôt sociétale. Avec la bande, mais aussi avec les auditeurs, on va débattre des sujets qui font partie de notre quotidien, dont on parle tous les jours à la machine à café, au bureau, en famille… Des auditeurs vont intervenir dans l’émission pour confronter leurs opinions à celles des chroniqueurs, pour raconter leurs propres expériences. Il y aura aussi des chroniques, un zapping, un jeu… J’ai envie d’une émission très rythmée, très large, dans laquelle on ne s’ennuie pas et où l’on apprend.

Avez-vous hésité avant de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles