Interview vidéo d'Anne Widehem : “Je ne suis pas un âne, je suis un zèbre”

Maman de deux enfants “zèbres” et “zèbre” elle-même, soit "à haut potentiel", Anne Widehem a créé sa méthode, en tant que coach et thérapeute, pour accompagner les enfants précoces et leurs parents, grâce à des outils variés et ludiques.

Enfant zèbre, précoce ou à haut potentiel : qu'est-ce que ça signifie ?

Le terme de zèbre pour désigner les enfants considérés comme "à haut potentiel" ou HPI (haut potentiel intellectuel) s'est démocratisé dans les années 2000. On peut aussi voir parfois les termes de précoce ou de surdoué. Ces enfants aux capacités "hors normes" ont une intelligence et une façon de communiquer différentes de celles des autres, qu'on qualifie souvent d'intuitives. Si leur quotient intellectuel (QI) est plus élevé que la moyenne, ils font également preuve d'une curiosité infinie, d'une mémoire excellente et, parfois, d'une hypersensibilité. En revanche, à l'école et en société, ils risquent de s'ennuyer et peuvent souffrir de difficultés à communiquer et à tisser des liens sociaux. On estime que 2 % de la population française serait concernée.

Afin de les accompagner au mieux, ainsi que leurs parents, Anne Widehem publie aux éditions Kiwi “Je ne suis pas un âne, je suis un zèbre”, un livre-jeu plein d'humour et de bienveillance.

Lire la suite