INTERVIEW - William Leymergie nous raconte les coulisses de son roman libertin

·1 min de lecture

William Lemeyrgie n’est pas seulement un homme de télé, c’est aussi un écrivain, auteur de six livres. Nous l’avons rencontré à l’occasion de la parution de son premier roman "Mirebalais ou l’amour interdit", qui vient de paraître aux éditions Albin Michel (304 p., 19,90 €). Une épopée historique drôle, intelligente, coquine et bien écrite, qui a tout pour vous plaire.

Femme Actuelle: Qui sont les Mirebalais de votre premier roman ?William Leymergie: De jeunes éphèbes séduisants qui doivent leur nom à une race d’ânes vigoureux, originaires de Mirebeau, dans le Poitou. L’un d’eux, prénommé Mauro, est enrôlé pour participer à des soirées libertines et suppléer de vieux nobles trop avinés pour satisfaire leurs épouses. On suit son ascension jusqu’à la cour du roi.

Historique, érotique... comment qualifieriez-vous ce livre ?W.L.: Je dirais qu’il s’agit d’un ciné roman d’aventure libertin. Les courses de chevaux, les fuites, les duels, les salons, j’ai tout décrit avec une caméra au bout de mon stylo. En me souvenant des films avec Belmondo ou de Fanfan la tulipe avec Gérard Philippe.

Vous ne tombez jamais dans la vulgarité…W.L.: Les scènes d’amour ne sont pas si nombreuses ! Il fallait pouvoir les décrire en gardant une certaine pudeur. Ce sont des épisodes utiles et j’espère agréables qui ponctuent l’ascension de Mauro. Ce jeune paysan ambitieux et instruit n’en aime qu’une, Lison, et se sert de ces soirées uniquement pour gravir l’échelle sociale après mille péripéties. Il a (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles