Intestins hypersensibles : gare au lactose !

Lise Bouilly

Vous avez fait une croix sur le chocolat chaud, car le lait déclenche chez vous la diarrhée. Vous êtes certainement intolérant au lactose. Une hypersensibilité qui met les intestins en vrac. Ce trouble peut faire partie du syndrome de l'intestin irritable (SII), mais il peut aussi être isolé. Focus sur le coupable. Christophe Cellier, gastro-entérologue et hépatologue à l’hôpital Georges-Pompidou (Paris), le P r Joël Doré, directeur de recherche à l’Inra et directeur scientifi que de MetaGenoPolis, le D r Pierre Nys, endocrinologue-nutritionniste, et le D r Catherine Serfaty Lacrosnière, nutritionniste.

Le lactose : à chacun sa dose 

L'intolérance au lactose pourrait toucher de 10 à 40 % de la population. Ainsi, on connaît tous dans notre entourage une personne qui a supprimé le lait de son alimentation pour se débarrasser de l'in­confort intestinal après son ingestion. A tort ou à raison ? On vous explique tout.

C'est quoi au juste le lactose ?

Principal sucre du lait, son absorption s'ef­fectue en principe dans l'intestin grêle grâce à une enzyme, la lactase. Celle-­ci le dégrade en sucres simples (glucose et galactose), qui sont ainsi facilement assimilés par l'or­ganisme. Or l'équipement enzymatique de chacun – et la capacité d'absorption du lactose – varie selon les individus et tend à diminuer avec l'âge. « La lactase est maxi­male chez le nourrisson, ce qui explique le rôle nutritif primordial du lait à cette période de la vie. Elle diminue physiologi­quement avec la croissance, puis progressi­vement, à tel point qu'il n'en reste plus que 5 à 10 % chez l'adulte », estime le Dr  Serge Rafal dans son livre Ben mon côlon ! (Leduc.s). A chacun, donc, de déterminer son seuil de tolérance.

Que se passe-t-il ?

Lorsque le lactose n'est pas dégradé dans l'intestin grêle, il atteint le côlon, où, souligne le Pr  Joël Doré, « les bactéries du microbiote vont, elles, le dégrader rapide­ment. Cette fermentation bactérienne va entraîner la formation de gaz qui exercent une pression au niveau de...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi