Intoxication au monoxyde de carbone : comment la prévenir ?

·1 min de lecture

Ce matin, des Hauts-de-France aux Ardennes les températures sont souvent comprises entre -5 et -10°C et cette vague de froid va s'installer durablement sur la partie nord du pays que Météo-France a placée en vigilance Grand-Froid. Si bien que, comme chaque hiver, Santé publique France appelle chacun à la plus grande vigilance quant à l'utilisation d'appareils de chauffage, de groupes électrogènes ou de panneaux-radiants, d'autant qu'en cette période de confinement, nous passons encore plus de temps à l'intérieur.

Monoxyde de carbone : les recommandations

Chaque année le monoxyde de carbone est responsable d'environ 4000 intoxications et d’une centaine de décès en France car c'est un gaz incolore et inodore. Sa présence résulte d'une combustion incomplète, et ce, quel que soit le combustible utilisé : bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane. Il se diffuse très vite dans l'environnement et peut être mortel en moins d'une heure en provoquant l'asphyxie des cellules du sang.

"Les appareils utilisant ces combustibles pour la production de chaleur ou de lumière sont tous susceptibles, si les conditions de leur fonctionnement ne sont pas idéales, de produire du monoxyde de carbone (CO)" souligne Santé publique France. Pour prévenir le risque d'intoxication :

  • N'installez jamais un groupe électrogène dans un lieu fermé (maison, cave, garage…) : il doit impérativement être placé à l'extérieur des bâtiments.

  • N'utilisez

Lire la suite sur Topsante.com

Froid : c'est bon ou mauvais pour l'organisme ?
DIRECT. Covid-19 en France ce 10 février : chiffres, annonces
Covid-19 : le virus circule-t-il dans les crèches ?
15 aliments bons pour la thyroïde
La lumière artificielle de nuit pourrait augmenter le risque de cancer de la thyroïde