En Iran, le décès de la jeune Mahsa Amini, battue à mort par la police des mœurs, suscite l’indignation

Iran Wire / SCREENSHOT

Mahsa Amini. Depuis quelques jours, ce nom est sur toutes les lèvres en Iran. Et pour cause, cette jeune femme de 22 ans est morte, vendredi 16 septembre, trois jours après son arrestation par la police des mœurs à Téhéran. Effectivement, alors qu’elle rendait visite à sa famille dans la capitale du pays, elle a été interpellée près d'une station de métro, car son voile ne cachait pas assez ses cheveux selon la police chargée de faire respecter les règles vestimentaires strictes pour les femmes, avant d’être conduite dans un commissariat de la ville, explique Franceinfo. C’est là que les versions divergent.

D’un côté, plusieurs témoins affirment qu'à peine montée dans le fourgon, Mahsa Amini a été tabassée par les agents, tandis que de l’autre, les forces de l’ordre assurent que cette dernière aurait été victime d’une crise cardiaque une fois arrivée dans leurs locaux. Comme le rapporte le média iranien Etemad, le frère de la jeune femme a déclaré que lui et d’autres personnes avaient entendu des cris alors qu’ils attendaient à l’extérieur du commissariat. Mahsa Amini a ensuite été conduite à l’hôpital Kasra de Téhéran où elle est restée trois jours dans le coma avant de mourir.

Sur le même sujet ⋙ Les Iraniens se mobilisent pour soutenir la jeune fille qui avait dansé sans voile sur InstagramAvec #MyCameraIsMyWeapon, les Iraniennes luttent contre le port obligatoire du voile

La télévision d’État a quant à elle diffusé vendredi 16 septembre des extraits d’une vidéo montrant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Marilyn Manson visé par une enquête pour violences et agressions sexuelles : pourquoi ça risque de piétiner
Plus les hommes aiment la viande rouge, plus ils sont sexistes (et c’est une étude qui le prouve)
Santé mentale, sexualité, addictions : la Ciivise alerte sur les conséquences à long terme de l'inceste
Parité : seulement 12 % des fictions vues en France sont réalisées par des femmes
Affaire PPDA : trois nouvelles accusations de viols et d’agressions sexuelles contre l'ex-présentateur