Iran : les forces de sécurité tirent sur des manifestants après un hommage à Mahsa Amini

© AP / SIPA

Les forces de sécurité iraniennes ont ouvert le feu mercredi, selon une ONG, sur des manifestants rassemblés dans la ville d'origine de Mahsa Amini pour une cérémonie d’hommage.

Défiant un dispositif de sécurité renforcé, criant « Femme, vie, liberté » ou « Mort au dictateur », des milliers de personnes s'étaient réunies autour de la tombe de Mahsa Amini dans le cimetière Aichi de Saghez, selon des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux.

Lire aussi >> « J’ai la boule au ventre » : l’inquiétude de deux générations de femmes d’origine iranienne

Cette Kurde iranienne de 22 ans est décédée le 16 septembre, trois jours après son arrestation à Téhéran par la police des mœurs qui lui reprochait d'avoir enfreint le code vestimentaire strict de la République islamique, imposant notamment le port du voile pour les femmes.

Sa mort a déclenché une vague de contestation sans précédent, qui se poursuit à travers l'Iran. Des jeunes femmes et écolières sont montées en première ligne, beaucoup tête nue, brûlant leur voile et bravant les forces de sécurité. La justice iranienne a annoncé mercredi avoir inculpé plus de 300 personnes, portant à plus de mille le nombre officiel des inculpations liées à ces manifestations.

« L'année du sang »

L'agence de presse Isna a indiqué qu'internet avait été coupé à Saghez, « pour des raisons de sécurité », « à la suite des tensions et affrontements dispersés après la cérémonie ». Selon des militants des droits humains, les forces de sécurité avaient mis en garde les parents de la jeune femme contre l'organisation d'une cérémonie d'hommage sur sa tombe,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi