En Iran, la jeune Mahsa Amini a-t-elle été tuée par la police pour non-port du voile ?

Abaca
Abaca

Arrêtée par la police des moeurs à Téhéran au motif qu'elle n'aurait "pas été assez couverte", ou que son voile aurait été mal mis, la jeune Iranienne Mahsa Amini, 22 ans, serait décédée suite à cette arrestation par les forces de l'ordre. Comme le relate la journaliste du Monde Ghazal Golshiri sur Twitter, la jeune femme serait effectivement tombée dans le coma pendant sa garde à vue, avant de mourir le 16 septembre dernier à l'hôpital.

Selon la police, qui rejette toute responsabilité concernant cette tragédie, Mahsa aurait été victime "d'une crise cardiaque", précise encore la reporter. Cependant, sa famille affirme "qu'elle n'avait aucun antécédent médical". Parmi les médecins, certains avancent encore que la citoyenne iranienne aurait été tabassée.

Un drame qui a suscité l'indignation au sein du pays.

"Une mort suspecte"

De nombreux observateurs, précise le Huffington Post, dénoncent là "un meurtre" - c'est le cas de l'avocat iranien Saïd Dehghan. Des voix plus mesurées jugent cette mort pour le moins "suspecte". Amnesty International notamment en appelle à l'ouverture d'une enquête criminelle afin d'éclaircir ce décès, ainsi que les accusations "de torture et d'autres mauvais traitements" qui l'entourent.

En outre, Amnesty fustige une arrestation "arbitraire" mais également "des lois abusives". L'ONG n'est pas seule à ce titre. Tel que le précise Libération, la proclamée "police des moeurs" est de plus en plus contestée en Iran,...

Lire la suite


À lire aussi

Pas de voile, shorts et baggy : un rassemblement mixte de jeunes skateurs fait scandale en Iran
Voiles brûlés, cheveux coupés : la mort de Mahsa Amini, goutte d'eau pour les Iraniennes ?
Le meurtre de Chantel Moore, jeune Autochtone tuée par la police, indigne le Canada