Iran : un nouveau projet liberticide prévoit de contrôler le port du voile par reconnaissance faciale

Bloomberg / Contributeur

Ces derniers jours, plusieurs médias iraniens font état d’un projet inquiétant visant à durcir l’application de la loi imposant le port du voile aux femmes dans le pays. Effectivement, comme l’a relaté Courrier international, vendredi 9 septembre, l’Iran envisage de surveiller les femmes, au moyen de caméras installées dans les transports en commun et dans les lieux publics, et de repérer celles qui transgresseraient la loi grâce à un système de reconnaissance faciale. Les femmes ne portant pas le hijab pourraient alors être sanctionnées d’une amende.

Selon les médias locaux, on ne connaît encore ni la nature exacte ni l’origine d’une telle proposition. Des propos significatifs du secrétaire de l’organisation de la Promotion de la vertu et le Rejet du vice affiliée à l’État, Mohammad Saleh Hashemi Golpaygani, ont néanmoins été relayés, selon Courrier international. “Aujourd’hui, la technologie est tellement avancée qu’elle peut reconnaître les gens à partir de leurs images dans les caméras”, a-t-il déclaré. Et d’ajouter que “les caméras dans la ville, notamment dans le métro, prendront des photos des femmes, et une amende […] leur sera envoyée à leur domicile.” Le montant de cette amende, ont relaté nos confrères, pourrait s’élever à 300 000 tomans (soit environ 7 euros).

Cette nouvelle mesure liberticide a rapidement créé la polémique en Iran, où plusieurs personnalités n’ont pas manqué de réagir. "Pourvu que les talibans ne voient pas ça, car ils apprendraient de nouvelles manières" (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Parité : seulement 12 % des fictions vues en France sont réalisées par des femmes
Affaire PPDA : trois nouvelles accusations de viols et d’agressions sexuelles contre l'ex-présentateur
En Iran, le décès de la jeune Mahsa Amini, battue à mort par la police des mœurs, suscite l’indignation
Une joueuse de rugby australienne interdite de match pour avoir traité Elizabeth II d’“imbécile”
Santé, discriminations, égalité : le ministre Pap Ndiaye entend renforcer l'éducation à la sexualité à l'école