Iran : un projet de reconnaissance faciale voudrait sanctionner les femmes non voilées

© STRINGER / AFP

Les Iraniennes pourraient alors recevoir une amende pour non port du foulard ou encore si elles sont vêtues de manteaux trop courts ou pour un maquillage trop appuyé, selon les médias locaux qui ont dévoilé ce projet.

Ce projet aurait pour but de sanctionner les femmes qui ne porteraient pas leur hijab repérées à l’aide de la technologie de reconnaissance faciale, rapportent des médias locaux comme le journal réformateur « Arman Emrouz », peut-on lire sur le site du « Courrier international » dans un article datant du 9 septembre dernier.

Lire aussi >> Iran : tout ce qu’on sait sur la mort de Mahsa Amini, 22 ans, arrêtée par la police des mœurs

« Une amende leur sera envoyé à leur domicile »

Des caméras de vidéosurveillance qui seraient installées dans les espaces publics comme le métro permettraient aux autorités de pouvoir contrôler si les femmes portent correctement leur voile. Les contrevenantes à la loi, qui impose aux femmes un hijab couvrant la tête et le cou en dissimulant leurs cheveux, seraient exposées à une amende de 300 000 tomans, soit 7 euros.

Les médias locaux ne précisent pas ni la nature, ni l’avancée de ce projet. Ils se basent sur les propos récents du secrétaire de l’organisation de la promotion de la vertu et le rejet du vice, Mohammad Saleh Hashemi Golpaygani, qui aurait déclaré : « Aujourd’hui, la technologie est tellement avancée qu’elle peut reconnaître les gens à partir de leurs images dans les caméras », et d’ajouter « les caméras dans la ville, notamment dans le métro, prendront des photos des femmes, et une amende […] leur sera envoyé à leur domicile. »

Un projet qui fait polémique

D’autres...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi