Iris Brey : « Je veux remettre les femmes au coeur de notre histoire cinématographique »

Alice Augustin

Elle est en France celle qui décrypte la représentation du genre et des sexualités à l'écran. Son dernier essai ? Un plaidoyer pour le « female gaze », alternative à la toute-puissance du regard masculin au cinéma.

Cette critique cinéma formée aux États-Unis et spécialiste de la question du genre a déjà fait parler d'elle en 2016 avec « Sex and the Series », un ouvrage éclairant sur les séries comme nouveau territoire d'expression du féminin. Aujourd'hui, Iris Brey, docteure en études cinématographiques et en littérature de l'Université de New York, réalisatrice de documentaires et membre du Collectif 50/50, qui milite pour plus de parité dans le cinéma français, revient avec « Le Regard féminin, une révolution à l'écran » (Éditions de l'Olivier, en librairie le 6 février), un essai percutant – sélectionné dans la catégorie « Documents » du Grand Prix des Lectrices ELLE – qui interroge l'hégémonie du « male gaze » (regard masculin) comme écriture cinématographique et appelle à une valorisation du « female gaze » (regard féminin). Derrière la théorie critique, c'est toute notre vision du cinéma, du désir à l'écran et des représentations femme-homme qui pourrait s'en trouver bouleversée…               

ELLE. Qu'appelle-t-on le male gaze au cinéma ?                

Iris Brey. Ce terme est apparu en 1975 dans un article de Laura Mulvey, une universitaire britannique qui s'est aperçue que, dans la plupart des films hollywoodiens, le désir pour les personnages féminins était représenté à travers leur objectification. Les femmes ne sont pas filmées comme les hommes : on morcelle leur corps, on ne filme que leurs seins ou leurs...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi