Iris Mittenaere, victime de propos sexistes et de mains baladeuses, se confie sur son année de Miss

1 / 21

Iris Mittenaere, victime de propos sexistes et de mains baladeuses, se confie sur son année de Miss

Pas si simple la vie d'une Miss. Sous les paillettes et le prestige, se cache une facette beaucoup plus sombre, à la limite du supportable. Il est loin le temps du "sois belle et tais-toi". La parole se libère même quand on est une ancienne Miss. A l'occasion d'une interview accordée à nos confrères de Télé-Loisirs, Iris Mittenaere, Miss France 2016 et Miss Univers 2016, est revenue sur son année de règne. Notamment sur le sexisme qu'elle a pu subir. Après avoir diffusé un extrait d'une précédente interview de Marine Lorphelin, Miss France 2013, où celle-ci reconnaissait avoir "eu des mains aux fesses par des maires de certains villages" et avoir également subi l'assaut de certains admirateurs un peu trop empressés de lui voler un baiser, le journaliste demande à la compagne de Diego El Glaoui si elle-même a été victime de ce genre de comportement indélicat.

L'ex-partenaire de danse d'Anthony Colette acquiesce. Elle reconnaît que le statut de Miss change totalement le rapport des autres à soi. "Quand on est Miss France, on a une écharpe et on est un peu moins considéré comme une personne. On devient rapidement un objet," explique-t-elle, en allant encore plus loin, "rien que le fait d'oublier notre prénom. On nous appelle plus facilement Miss France que Iris ou Marine." Une déshumanisation complète. "On nous emporte d'un endroit à un autre en nous tirant le bras" comme avec un objet, Iris Mittenaere reconnaît aussi avoir subi des gestes déplacés, soi-disant non intentionnels, comme des mains baladeuses lors d'une photo.

⋙ Iris Mittenaere : cette séquence "sexiste" qui a choqué certains téléspectateurs de "Vendredi tout est permis"

Mais il n'y a pas que les gestes. Il y a également les paroles foireuses. "On a surtout droit à des blagues "très limites" à longueur de journée. C'est malheureux mais cela a été une partie de mon année Miss France tout de même." Pour la jeune nordiste de 26 ans, cela ne s'est pas arrêté à la fin de son année de reine de beauté. Les propos sexistes

(...) Cliquez ici pour voir la suite