Le jeu vidéo de compétition tend la main aux fédérations sportives

·1 min de lecture

Comment le monde du sport peut-il investir l'esport à son avantage ? Des représentants de plusieurs fédérations sportives françaises ont présenté mercredi leurs retours d'expérience, lors de l'ouverture d'un salon professionnel du secteur à Cannes. "C'est une première initiative qui a pour objectif de mettre en cohésion les acteurs qui seront engagés sur l'esport demain", a déclaré l'organisateur de l'événement Esports BAR, Arnaud Verlhac.

Autrefois méfiants, les sports traditionnels et électroniques peuvent désormais "travailler ensemble", a plaidé Stéphan Euthine, directeur de l'équipe LDLC OL et président de l'association France Esports, qui représente les différents acteurs de la filière. Il met cependant en garde les fédérations et les collectivités qui souhaiteraient se lancer seules dans l'organisation d'événements pour profiter de la manne d'audience qui s'est encore développée pendant la pandémie. "L'esport est vu comme un Eldorado pour toucher les 15-35 ans, mais ce n'est pas avec un jeu de simulation sportive que vous allez remplir une salle. Il y a une méconnaissance de l'esport. On veut les accompagner", a-t-il expliqué.

"Les pratiquants d'esport sont plus proches du sport que le reste des Français"

Le conseil principal est de miser sur une communauté déjà constituée, et sur le côté "burlesque" du jeu, quitte à s'éloigner du sport pratiqué par les adhérents traditionnels. Ainsi, pour "développer sa marque", la Fédération française de basket-ball (FFBB), sur les c...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles