Notre itinéraire à la découverte des châteaux et musées de Sologne

Si vous êtes en manque de chlorophylle, vous serez au bon endroit en Sologne, puisque la moitié de la région est couverte de forêts parsemées d'étangs. Au printemps, on peut y admirer la parade nuptiale de grèbes huppées, ou encore, avec un peu de chance, un faon caché dans le tapis pourpre de la brémaille (bruyère géante) ou dans le vert tendre des fougères. Attention, toutefois, la plupart des bois sont privés. Pour les arpenter, il faut choisir les sentiers balisés, participer à une sortie nature (sologne-nature.org), ou encore se rendre au domaine du Ciran, à Ménestreau-en-Villette. Ce conservatoire de la faune sauvage permet d'observer en toute sécurité des cerfs, des hérons cendrés, des moutons de race solognote…

De nombreux châteaux rappellent que l'on se trouve dans la vallée de la Loire. Moins connus que Chambord ou Cheverny, certains méritent une visite, comme le château de La Ferté-Imbault (XVIe siècle) dont les douves, où se reflètent l’harmonie de ses proportions et la force de son architecture, témoignent de sa vocation militaire passée. Le château de Villesavin abrite lui un étonnant musée qui expose 1.500 objets en rapport avec le mariage de 1840 à 1950. Les gourmands ne manqueront pas le château de La Ferté-Saint-Aubin, puisqu'en été comme à Pâques, une cuisinière propose d'y déguster des madeleines au miel tout juste sorties du four. Plusieurs demeures historiques offrent un hébergement, tel le château du domaine de la Sauldre, dans le village-club Miléade de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles