IVG : l'avortement est (enfin) légal en Argentine

·1 min de lecture

Ce début d'année 2021 est marqué par une excellente nouvelle : l'interruption volontaire de grossesse (IVG) est désormais autorisée en Argentine. Ce mercredi 30 décembre 2020, les sénateurs argentins ont adopté un texte de loi qui rend l'avortement légal et gratuit dans tout le pays.

Et c'est une véritable avancée. Car, depuis 1921, l'avortement n'était autorisé en Argentine qu'en cas de viol ou de danger pour la vie de la femme. Dans tous les autres cas, cet acte était considéré comme un délit par le Code pénal de ce pays ultra-catholique : ainsi, une femme qui y avait recours risquait entre 1 et 4 ans de prison. Les médecins (ainsi que les proches) qui l'aidaient dans sa démarche encouraient jusqu'à 6 ans de prison.

Résultat : chaque année, entre 370 000 et 520 000 femmes en Argentine étaient obligées d'avorter clandestinement... Ces IVG illégales (et dangereuses !) étaient responsables d'environ 38 000 hospitalisations par an.

En Argentine, l'IVG est légale, gratuite et accessible dès 16 ans

Aujourd'hui, l'avortement est donc légal en Argentine. Il s'adresse aux femmes âgées de 16 ans et plus, jusqu'à 14 semaines de grossesse (c'est plus qu'en France, où l'IVG est légale jusqu'à 12 semaines), sans condition. Les hommes transsexuels peuvent également en bénéficier. Après la demande d'IVG, l'acte doit être réalisé dans un délai de 10 jours maximum. L'avortement est gratuit et proposé dans les hôpitaux publics et privés.

Toutefois, (...)

Lire la suite sur Topsante.com

DIRECT. Covid-19, les chiffres en France ce 31 décembre : près de 20 000 nouveaux cas, 2 625 patients en réanimation
Mutation Covid-19 : un premier cas du variant Sud-Africain en France
Couvre feu à 18h : déjà 5 départements connus
Mon emploi du temps santé du 1er janvier
Vaccination contre le Covid-19 : pourquoi est-ce si lent ?