Qui est Jérémie Laheurte, apprenti commissaire dans “Paris Police 1900” ?

Ludovic Béot
·2 min de lecture
Jérémie Laheurte dans
Jérémie Laheurte dans

Le flic, ce nouvel humaniste ? Alors que les images de violence policières pullulent à l'intérieur de nos frontières et qu'une refonte totale de son institution n’a jamais été autant discutée, on assiste simultanément, comme pour réparer le réel, à une reconquête de la figure du policier dans le cinéma et les séries françaises. Après les corps bourrus et alcooliques, aux regards aussi ténébreux que leur blouson en cuir, de la mythologie marchalienne au début des années 2000 (36 quais des orfèvres, Braquo), l'imaginaire d'un nouveau policier émerge.

Qu'il soit frappé d'un cas de conscience chez Ladj Ly (Les Misérables), alloué d'une ferveur humaniste insoupçonnée jusqu'alors chez Anne Fontaine (Police) ou encore réconfortant et empathique, à l'écoute des autres - victimes comme coupables - chez Arnaud Desplechin (Roubaix, Une lumière), le policier n'incarne plus la figure d'autorité intransigeante et uniquement rangée du côté de la répression de jadis (sauf peut-être dans le cinéma cryogénisé d'Olivier Marchal et les rares réalisateurs disciples qui s'en revendiquent encore)

Il y a 20 ans, il n'est pas sûr que la fiction aurait confié un premier rôle de flic à Jérémy Laheurte (ou alors en jeune recrue idéaliste façon Jalil Lespert dans Le Petit Lieutenant). Amoureux malheureux et maladroit chez Kechiche (La vie d'Adèle) et Hafsia Herzi (Tu mérites un amour), le garçon aux traits fins et au regard inquiet, est aujourd'hui jeune commissaire de la criminelle dans Paris Police 1900, la nouvelle création originale de Canal Plus. L'acteur incarne Antoine Jouin, le benjamin du service, avide de justice sociale dans une France rongée par l'antisémitisme en pleine affaire Dreyfus. Un personnage étrangement ingénu auquel le jeune comédien se sent lié : "Il ne mesure pas le poids et le système dans lequel il est en train d'agir. Dans son contenu et sa sincérité je me sens proche de lui."

Lire la suite...