Jérôme Sainte-Marie pour le JDD : « Cagé et Piketty sont dans le déni sur l’immigration »

Dans Une histoire du conflit politique, les économistes Julia Cagé et Thomas Piketty rompent avec la note Terra Nova, qui intimait à la gauche d’oublier les conflits de classe au profit des valeurs sociétales. Dans Bloc contre bloc, vous expliquiez également que la dimension matérielle du vote était déterminante. De ce point de vue, est-ce un ouvrage salutaire ?

Depuis 2017, l’alignement du vote des Français sur leur condition sociale est une tendance statistique majeure. Déjà, lors du référendum de 2005, le vote « oui » était fortement corrélé au capital social des électeurs – leur revenu, leur patrimoine, leur niveau de diplôme. Il faut revenir au moins aux années 1980 pour trouver un tel alignement électoral. C’est bien l’indice de la solidité du nouveau clivage, fondé sur le rapport à la mondialisation, qui supplante le clivage gauche-droite lors des scrutins décisifs. Les auteurs montrent bien que le vote ne tombe pas du ciel, sans bien faire la différence entre un vote d’intérêt et un vote de classe, d’où leur insistance excessive sur la dimension fiscale comme réponse aux demandes démocratiques.

Ils ont surtout comme mérite d’avoir compilé des données sociologiques et des résultats électoraux sur l’ensemble des communes, matériau qu’ils ont rendu accessible à tous. Pour la période antérieure aux sondages post-électoraux, donc avant 1950, il s’agit d’un apport très utile. Malheureusement, cette montagne statistique accouche d’une souris conceptuelle, la classe « gé...


Lire la suite sur LeJDD