« J’ai 75 ans et une vie sexuelle géniale » : ce film casse les clichés sur les femmes après 70 ans

·2 min de lecture

Après la mort de son mari, Rose, 78 ans, décide de vivre pleinement sa vie. Une histoire racontée au cinéma, qui brise le tabou de la sexualité chez les femmes âgées.

C’est un dîner qui a inspiré « Rose » le premier film réalisé par Aurélie Saada, ancienne chanteuse du duo Brigitte. Autour de la table se trouvait Marceline Loridan, scénariste, aujourd’hui décédée, « elle fumait des pétards, elle buvait de la vodka et parlait de sexe », raconte Aurélie. « J’ai vu ma grand-mère être complètement hypnotisée par la liberté de cette femme », confie la réalisatrice qui s’est précipité pour écrire l’histoire de « Rose ». 

Lire aussi >> Vive les perennials, ces femmes qui se réinventent après 50 ans

« Le corps et le désir des femmes à partir d’un certain âge sont invisibles »

Le film suit Rose, une femme de 78 ans qui vient de perdre son mari et qui décide de vivre sa vie pleinement en allant contre l’image qui lui colle à la peau de femme âgée. « Elle va réaliser qu’elle n’est pas juste une mère, une grand-mère et une veuve mais qu’elle est une femme aussi et que peut-être que la vie on a le droit de la vivre jusqu’au bout », explique Aurélie Saada. Depuis la sortie du film, elle fait le tour de France pour des avant-premières. Elle raconte que certaines femmes la remercient et lui disent « mais oui, j’ai 75 ans, j’ai une vie sexuelle géniale ». 

Car l’idée de son film part d’un constat :  on ne voit pas les grands-mères autrement que dans des rôles où « elles n’ont d’yeux que pour leurs petits-enfants », explique-t-elle. « Le plus dingue qu’on puisse...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles