J'ai testé… la Verticale de la tour Eiffel

SPORT - Une course à nulle autre pareille : gravir le plus vite possible les 1665 marches de la tour Eiffel, soit 279 mètres d'ascension.

130. Nous étions 130 participants hier soir, mercredi 13 mars, sur la ligne de départ de la Verticale de la tour Eiffel. 130, comme le nombre de bougies que la Dame de fer fête cette année (chaque année, l'organisation ajoute un participant). C'est la 5e édition de cette course parisienne au format inédit et l'occasion pour Grazia de se confronter aux 1665 marches de la tour Eiffel. 279 mètres de dénivelé à "avaler" en un minimum de temps et sans prendre le temps de faire une pause pour admirer la vue.

Le départ devait être donné aux alentours de 20h15 mais les conditions météo en ont décidé autrement : les fortes rafales de vent ont obligé l'organisation, pour des raisons de sécurité, à repousser la course de 30 minutes. "C'est la seule course d'escaliers en extérieur du circuit mondial, explique Romain Piau, organisateur de l'événement ainsi que de l'Ecotrail Paris qui se déroule ce samedi 16 mars. Les participants commencent sous le parvis et partent toutes les 30 secondes à 1 minute, comme pour un contre-la-montre."

Un départ de nuit, au milieu des touristes

Un peu avant 21h30, je prends effectivement le départ sous les yeux de touristes étonnés, qui ne comprennent pas vraiment ce qui se passe. Après une cinquantaine de mètres pour rejoindre l'escalier - privatisé pour la course - du pilier sud de la tour Eiffel, me voilà dans les marches. N'ayant pas effectué de préparation particulière, j'ai opté pour une stratégie assez simple : commencer (...)

Lire la suite sur Grazia.fr

Dès 12 semaines de yoga, les femmes se sentiraient mieux dans leur corps
Apple dévoile deux nouveaux iPad, dont une version mini avec stylet
City break : 8 instagrammeuses nous confient leurs meilleures adresses
Journal d'un chineur : un interrupteur vintage pour une touche d'authenticité
Restaurant : le Nord Nord, nouvelle adresse à ne pas rater dans le XVIIIe