« J’ai besoin de vivre » : Mila se confie dans « Sept à huit »

·2 min de lecture

Depuis l’ouverture du procès contre treize harceleurs présumés, le 3 juin dernier, la jeune Mila est à nouveau la cible de harcèlement. Dans une interview pour « Sept à huit », sur TF1, diffusée ce dimanche, elle continue de défendre son droit au blasphème.  

« Je ne suis pas capable de voir mon avenir comme les autres, peut-être que je serai morte dans cinq ans ». Mila reste très pessimiste quant à son futur. Dans une interview exclusive diffusée ce dimanche dans « Sept à huit », sur TF1, la jeune femme, désormais âgée de 18 ans, revient sur son parcours, depuis le moment où elle a diffusé des vidéos polémiques sur l’islam, en janvier et novembre 2020. Suite à ses posts sur les réseaux sociaux, Mila a reçu plus de 100 000 messages de haine, dont certains provenant de camarades du lycée où elle étudiait. Pour sa sécurité, elle est contrainte de quitter son établissement : « Ceux qui me menaçaient de me brûler à l’acide, de me jeter du haut d’un pont, qui m’insultaient sur ma sexualité n’ont pas été sanctionnés », affirme-t-elle, amère, dans « Sept à huit ». Elle déclare avoir des « moments très durs à gérer » mais ajoute « j’ai toujours l’esprit pour me battre, je suis faite comme ça ». 

Lire aussi >> « Richard Malka : “J’aimerais que les prochaines années de Mila ne soient pas volées, broyées, massacrées ” »

« Je ne m’arrêterai jamais de parler » 

Aujourd’hui, Mila souhaite poursuivre la bataille judiciaire engagée contre ses détracteurs, après avoir porté plainte à de multiples reprises. « À une période, c’était presque un quotidien de faire des va-et-vient à la gendarmerie », indique-t-elle. Si ses propos et les menaces qui ont suivi...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles