« J’ai eu une vie d'esclave pendant 10 ans » : une gourou jugée pour abus de faiblesse

·2 min de lecture

Depuis 1996, Éliane Deschamps affirme voir la Vierge Marie tous les mois. C’est sur cette base qu’elle créé la secte « Amour et Miséricorde ». Aujourd’hui, son emprise est pointée du doigt par d’anciens adeptes et est jugée devant le tribunal correctionnel de Dijon pour abus de faiblesse. 

« J'avais des barreaux dans la tête. » Des anciens adeptes ont livré un récit glaçant, lundi, à Dijon au procès d’Éliane Deschamps jugée pour abus de faiblesse. Cette femme de 67 ans est à la tête d’un groupe, « Amour et miséricorde », soupçonné de dérives sectaires. Tous ont raconté leur vie « sous la coupe » de la gourou, « entièrement entretenue » par les membres de son « groupe », selon eux.

Lire aussi >> « J'ai été élevée dans une secte, ma famille »  

« J'ai eu une vie d'esclave pendant dix ans : je faisais le ménage tous les jours à fond, je faisais la cuisine, j'obéissais, j'étais en soumission totale, sous emprise », témoigne à la barre Brigitte Delecourt, adepte pendant dix ans d'Amour et Miséricorde, communauté fondée en 1999, près de Dijon, par Éliane Deschamps, née Couvreur. « J'étais sous sa coupe. J'avais des barreaux dans la tête », ajoute-t-elle. « Elle nous faisait peur. Elle disait : si vous n'obéissez pas, il y aura l'enfer. ». 

« C'était la mère abbesse. Quand elle voulait quelque chose, elle l'avait » 

« Éliane dirigeait tout », affirme Gwénola Boucher-Doigneau, également ex-adepte, à qui la gourou a interdit de demander une péridurale pour son accouchement. « Je devais enfanter dans la douleur », a-t-elle dit, se souvenant également avoir été « forcée de rédiger une lettre » à son père pour lui annoncer que « ce n'était plus mon père ». « C'était la mère abbesse. Quand...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles