“J’ai failli crever” : Manuel Valls se livre sur sa dépression après sa chute politique

·1 min de lecture

Pour Manuel Valls, les trois dernières années n’ont pas été des plus faciles. Après sa défaite aux primaires de la gauche face à Benoît Hamon, et sa séparation avec Anne Gravoin, l’ancien Premier ministre avait décidé de quitter la France pour rejoindre sa ville natale : Barcelone, en Espagne. Mais comme il le révèle dans les colonnes de Paris Match, jeudi 25 mars 2021, cette période fut particulièrement compliquée. A l’occasion de la sortie de son livre Pas une goutte de sang français, aux éditions Grasset – “un cri d’amour pour ce pays où [il] grandi” – Manuel Valls s’est longuement confié à propos de ses échecs politiques et de ses revers intimes. De sa chute professionnelle à sa renaissance amoureuse auprès de son épouse, la femme d’affaires catalane Susana Gallardo, l’ex-bras droit de François Hollande se livre sans tabou.

“J’ai vieilli, j’ai appris. J’ai l’expérience du pouvoir, du succès, de la chute”, explique ainsi Manuel Valls. Au printemps 2017, l’ancien ministre de l’Intérieur sombre peu à peu dans la dépression. “Les amis le voyaient fondre”, écrivent nos confrères. En effet, l’ex-mari d’Anne Gravoin prétextait alors une intolérance au gluten et s’infligeait “une diète déprimante”. Son corps commence à le lâcher. Et Manuel Valls s’en rend compte aujourd’hui : “J’ai failli crever”, avoue-t-il difficilement dans les colonnes du magazine. “Il mangeait peu, ne buvait rien. [...] J’ai compris que cet homme était à terre”, se souvient même celle qui partage désormais sa (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite