"J’ai fait quelque chose d’horrible et il faut que je paye" : Valérie Bacot pensait retourner en prison avant son procès

·2 min de lecture

Valérie Bacot ne pensait pas sortir libre de son procès. Elle s'était même préparée à retourner en prison. Sept à Huit l'a suivie, avant et durant son procès, qui s'est terminé le vendredi 25 juin 2021. Dans le reportage diffusé deux jours plus tard sur TF1, elle confie estimer qu'elle mérite d'être condamnée. "J’ai fait quelque chose d’horrible et il faut que je paye", a affirmé celle qui a tué son mari violent et proxénète. Avant de nuancer : "Même si j’ai une partie de moi qui me dit que c’est son procès à lui aussi."

Tout a été mis en place pour un éventuel retour derrière les barreaux. "J’ai déjà dit au revoir à mes enfants, à ma façon. J’ai déjà préparé mes affaires parce que maintenant je sais ce qu’il faut, ce qu’il faut pas en prison, a-t-elle déclaré à nos confrères. Je sais que je tourne encore une partie de ma vie donc je me suis préparée mentalement, j’ai préparé tout mon départ. Tout ce qui était papiers, tout ce qui était école pour le petit. J’ai fait tout mon rôle de mère avant de partir, parce que je sais que je ne revivrai pas avec eux avant un moment."

Le calvaire que Valérie Bacot a vécu et la mesure drastique qu'elle a prise pour y mettre fin ont touché les Français. Les téléspectateurs du reportage de Sept à Huit sont montés au créneau contre sa mère, qui était au courant de ce qu'elle subissait.

Des internautes l'ont qualifiée de "monstre", dont le cœur est "sombre". "La propre mère de Valérie Bacot qui la donne à son violeur et ne la défend même pas ????", (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles