J’ai du mal à m’affirmer… 3 exercices pour enfin réussir à se faire entendre

L’exercice de la synchronisation

En nous synchronisant volontairement avec l’autre, nous créons les conditions d’un échange fluide. Il s’agit ici de détecter les modalités d’expression de son interlocuteur pour les lui renvoyer en miroir, discrètement.

Engagez une conversation avec une personne de votre connaissance.

Tout en étant présent dans l’échange, observez le comportement de votre interlocuteur. A-t-il le corps penché plutôt en avant ou plutôt en arrière ? Croise-t-il les jambes ? Se tient-il le menton ? Se balance-t-il légèrement de droite à gauche ? Les possibilités sont infinies…Choisissez la manière dont vous allez vous mettre discrètement en miroir, sans « faire le singe » pour autant (s’il croise les jambes, vous pouvez peut-être juste croiser les bras, par exemple…), et synchronisez-vous ! À la fin de l’échange, demandez à votre interlocuteur comment il s’est senti durant la conversation. Était-il plus à l’aise que d’habitude ?À votre tour ! Demandez-lui de faire l’exercice, et oubliez de votre côté le principe de synchronisation pour ne vous concentrer que sur le contenu des propos échangés. À la fin, faites le point. Comment vous êtes-vous senti durant cette discussion ?

Les bénéfices de la synchronisation

Vous pourrez constater que de manière naturelle, lorsque deux personnes sont « accordées », leurs comportements ont spontanément tendance à être en reflet l’un de l’autre. Cela se produit :

Sur le plan non verbal : les postures corporelles sont similaires (jambes croisées, position du corps), les gestes se font en miroir, la respiration est synchrone. Sur le plan verbal : les intonations, accents et tons de voix s’harmonisent, le choix des mots est le même.L’exercice du dessin guidé

Trouvez quelqu’un pour jouer avec vous à ce petit jeu. Munissez-vous d’une feuille de papier et d’un crayon.

Demandez à votre partenaire de penser à un objet pas trop difficile à dessiner. À aucun moment, il ne doit vous indiquer ce qu’il a choisi.Quand il est prêt, demandez-lui

(...) Cliquez ici pour voir la suite