Jacquemus prépare sa ligne de beauté

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le créateur de mode français Simon Porte Jacquemus serait sur le point de lancer sa propre marque de cosmétiques pour 2022.

Il brosse un tableau alléchant de l'art de vivre provençal à chacun de ses défilés ou de ses publications sur les réseaux sociaux. Bientôt, l'univers solaire de Jacquemus pourrait bien s’étendre à la beauté.

Selon le magazine américain WWD, Simon Porte Jacquemus vient de s’associer à Puig, la maison espagnole de parfums et de mode réputée pour ses prouesses en matière de création de marque (on lui doit notamment le succès de la division beauté de Paco Rabanne, Jean Paul Gaultier, Nina Ricci ou encore Carolina Herrera.) Le projet devrait voir le jour courant 2022 d’après l’enquête de cette même source. Rappelons qu’il y a un an, une société parisienne au nom de « Jacquemus la beauté » a été créée par un certain Simon Porte Jacquemus.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par JACQUEMUS (@jacquemus)

Jacquemus, un univers à part entière qui s’apprête à conquérir la beauté

Après avoir organisé des défilés dans des champs de lavande et de blé, fabriqué des bijoux avec des blocs de savon de Marseille ou même ouvert un magasin de fleurs à Paris pendant le confinement, Simon Porte Jacquemus s’attaquerait désormais à l’industrie des cosmétiques.

Le créateur de mode français suivi par plus de 3,8 millions d’abonnés sur Instagram compte parmi ses fidèles clientes Kendall Jenner, Rihanna ou encore les sœurs Hadid. Nul doute que son incursion dans la beauté va susciter un vif...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles