Jacques et Gabriella de Monaco : une adorable vidéo dévoile leur évolution sur le Rocher

·1 min de lecture

À six ans, Jacques et Gabriella ont déjà un quotidien bien rempli, comme le montre une vidéo partagée par le palais princier. De leur naissance à aujourd’hui, une vidéo retrace les plus tendres moments des deux héritiers monégasques.

Jacques et Gabriella de Monaco ont bien grandi, pour le plus grand bonheur du prince Albert et de la prince Charlène. Sur Instagram, les parents des jumeaux sont revenus sur les premières années des petits héritiers – bien que Jacques et sa descendance précèdent sa sœur dans l’ordre de succession. Dans une vidéo, le palais monégasque a compilé de nombreuses archives afin de partager l’évolution du prince et de la princesse, depuis leur naissance en 2011. Dans un berceau ou aux côtés de leur parents, frère et sœur ont toujours pris part aux évènements officiels du Rocher. Une façon pour Charlène et son mari de les préparer à leurs devoirs princiers au cœur de la principauté. 

Lire aussi >> Mariage royal : Albert et Charlène de Monaco, les larmes d’une princesse

Préparés à régner

Que ce soit lors d’évènements sportifs, de galas de charité ou de célébrations religieuses, « Jacqui » et Gabriella sont toujours au rendez-vous pour rencontrer les Monégasques. « Le Marquis des Baux et la Comtesse de Carladès, âgés aujourd'hui de six ans, découvrent, tendrement guidés par leurs parents, les grands rendez-vous qui rythment le calendrier officiel et célèbrent les liens entre les Monégasques et la Famille Princière », écrit le palais sur Instagram, en légende d’une adorable vidéo qui catalogue les plus belles apparitions publiques des enfants Grimaldi. Il s’agit du 9e épisode du docu-série créé par le prince Albert et...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles