"J'ai été violée par Gérard Depardieu en août 2018" : l'actrice Charlotte Arnould ne veut plus se taire

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Gérard Depardieu
    Gérard Depardieu
    Acteur français

Il y a un an de cela, le comédien Gérard Depardieu était mis en examen pour « viols » et « agressions sexuelles ». Des faits que l’acteur n’a jamais reconnus. Et si jusqu’ici l’identité de la victime présumée n’avait pas été révélée, c’est désormais chose faite.

Lire aussi >> Bill Cosby, PPDA… #metoo, la gueule de bois

« Ce n’est plus supportable »

C’est sur son compte Twitter que la comédienne française Charlotte Arnoud a décidé de briser le silence une bonne fois pour toutes afin de se libérer. Via un long message, elle explique pourquoi elle fait aujourd’hui ce choix de briser le silence en sortant de l’ombre. Un choix vital pour elle : « Aujourd’hui, j’ai besoin de vivre dans la vérité. Je vis cachée et dans le silence. Ce n’est plus supportable. J’ai besoin de m’exprimer. J’ai été violée par Gérard Depardieu en août 2018. Cela fait un an qu’il est mis en examen. Il travaille pendant que je passe mon temps à survivre. Cette vie m’échappe depuis 3 ans et j’ai envie de vivre sans me renier. Cette prise de parole risque d’être une secousse immense dans ma vie, je n’y gagne strictement rien si ce n’est l’espoir de récupérer mon intégrité. »

Et de conclure : « continuer à me taire, c’est m’enterrer vivante. »

Je suis la victime de Depardieu..Ça fait un an pile qu’il est mis en examen. Je ne peux plus me taire… pic.twitter.com/eEmlJKh7AR

— Charlotte Arnould #Artiste...Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles