J'ai arrêté de fumer, comment ne pas reprendre ? 6 conseils du médecin

·1 min de lecture

Le tabagisme, ce n'est pas encore de l'histoire ancienne. Ainsi, en 2019, 30,4 % des Français âgés de 18 à 75 ans reconnaissaient fumer régulièrement et 20 %, quotidiennement. Actuellement, 34,6 % des hommes et 26,5 % des femmes en France souffrent d'une addiction au tabac.

Il existe beaucoup de raisons de dire "adieu" à la cigarette. Le tabac est ainsi responsable d'environ 75 000 décès par an ; la cigarette augmente sérieusement le risque de cancer (du poumon, de la bouche...), et peut être responsable de troubles de l'érection, d'infections bucco-dentaires et de maladies ORL ; le tabagisme passif nuit au développement des enfants et au bon déroulement de la grossesse ; la cigarette est responsable d'odeurs désagréables à la maison et d'une mauvaise haleine persistante...

Arrêter de fumer, un processus biologique et psychologique

Bonne nouvelle : pour arrêter de fumer, il existe aujourd'hui de nombreuses aides. Outre le médecin traitant, le psychologue, le psychiatre, l'addictologue ou encore le tabacologue, on peut recourir au site et à l'application Tabac info service, appeler le 3989 pour être mis en relation avec des pros du sevrage tabagique, ou même s'inscrire dans une association qui encourage l'arrêt du tabac.

"Arrêter de fumer nécessite une prise en charge adaptée, qui agit notamment sur deux tableaux spécifiques : la dimension biologique du tabagisme (qui nécessite la prescription de médicaments : des substituts nicotiniques, par exemple) (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Bleus et bosses : avez-vous vraiment les bons réflexes ? Les conseils d'un urgentiste
Masque covid-19 : notre sélection des meilleurs produits
DIRECT Covid-19 en France ce 13 novembre : chiffres, annonces
Votre Sante BFM Paris : Mois sans tabac, un mois pour arrêter de fumer
Vous avez des reflux gastriques ? Voici 10 réflexes simples et efficaces pour les limiter

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles