"J'ai limite de la compassion pour elle" : Camelia Jordana évoque sa vision de Marine Le Pen

·1 min de lecture

"Marine, tu pouvais briser la chaîne, prendre la parole et nous rendre nos rêves. Mais Marine, t'as fait la même connerie que lui, penser que le blanc ne se mélange pas à autrui" : c'est par ces mots que Diam's adressait sa colère et son désespoir face à la montée en puissance (politique) de Marine Le Pen et du Front national dans sa chanson sortie en 2004. Un morceau repris 17 ans plus tard de manière assez inattendue par un trio de chanteuses qui se veulent héritière du flambeau de l'ancienne star du rap français : Vitaa, Amel Bent et Camelia Jordana, à la tête d'un album de reprises (de leurs morceaux, mais aussi de Marine). A un an de l'élection présidentielle de 2022, le message est clair : éveiller les consciences face au danger que représente pour elles le Rassemblement national et notamment sa tête de liste, en lice pour devenir la première présidente de la République de l'histoire.

Camelia Jordana a d'ailleurs évoqué en ses propres termes l'image de Marine Le Pen dans un entretien à Vanity Fair publié mercredi 2 juin 2021. Tout comme Diam's dans les paroles de sa chanson Marine, la chanteuse de 28 ans estime que la candidate à l'Elysée n'est "que" la digne héritière des idées de son père : "On nous a demande si on accepterait un débat avec Marine Le Pen, mais ce n’est pas notre métier. Nous, on parle d’une femme victime des pensées de son géniteur. Marine, j’ai limite de la compassion pour elle" déclare-t-elle dans une tournure de phrase plutôt surprenante.

Camelia Jordana, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles