J'ai testé le Paris égyptien en Vélib'

Paris, mai 2022. C'est le printemps, il fait chaud, mais la capitale est (légèrement) dépourvue d'air - pour ne pas dire pavée des flammes de l'enfer. Les transports en commun sont étouffants, les terrasses bondées. Difficile de se rafraîchir par 29 °C quand il devrait en faire 5 de moins, dans une ville où le manque de végétalisation se fait particulièrement ressentir lors des vagues de chaleur.

Dans ce contexte un peu préoccupant écologiquement parlant (doux euphémisme), je reçois une invitation pour un événement alléchant : une balade en vélo - ou plutôt, en Vélib' - pour découvrir le Paris égyptien.

J'associe tout de suite l'escapade à une potentielle brise provoquée par la vitesse. Et à l'absence d'effort que les modèles électriques mis à disposition dans 60 communes couvertes par le groupe garantissent. Ajouter à cela un peu d'histoire racontée par une guide chevronnée qui m'évitera, bonus non négligeable, de griller des feux rouges ou de prendre une rue en sens interdit (la circulation, à vélo ou en voiture, n'est pas mon fort), et autant dire que je n'ai pas besoin de beaucoup hésiter pour signer.

Récit d'une aventure urbaine riche en découvertes.

Le Sentier et le Châtelet

Le jour J, je me rends au point de rendez-vous dans le quartier familier du Sentier, station n°2017. J'ai vécu dix ans rue d'Aboukir. J'ai vu la transformation de la rue du Nil en hub de la gentrification parisienne, son impact sur les loyers, la fresque de...

Lire la suite


À lire aussi

Une petite Egyptienne de 12 ans meurt des suites d'une excision
Je teste un mois végan : voici ma troisième semaine
Je teste un mois végan : voici ma deuxième semaine

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles