Jambes lourdes, diarrhée, aphte... 5 recettes à base de vigne rouge

Getty Images/iStockphoto

Ce n'est qu'à l'automne que Vitis vinifera var. tinctoria prend sa belle couleur rouge, grâce à l'action des composés polyphénoliques (anthocyanes, leuco-anthocyanes et flavonoïdes) qui se trouvent dans son feuillage. Les bienfaits antioxydants, astringents et veinotoniques de la vigne rouge sont connus depuis l'Antiquité : les médecins Grecs l'utilisaient (entre autres) pour diminuer les ecchymoses, soulager les jambes lourdes, calmer les crises d'hémorroïdes et atténuer la couperose. Et des études récentes l'ont confirmé : la vigne rouge est "la" plante du système circulatoire !

Récolte et conservation. Dans les régions viticoles (et surtout du côté de Bordeaux), on récolte les feuilles de vigne rouge en automne : c'est là qu'elles sont les plus chargées en polyphénols. Surtout ne pas attendre qu'elles brunissent, au risque de voir leurs propriétés s'atténuer... On les met ensuite à sécher dans un endroit frais et sec, à l'abri de la lumière. Sinon on les achète séchées, en poudre. Comptez environ 10 € pour 100 g de vigne rouge bio en herboristerie. Ensuite, place aux préparations ! Voici quelques pistes.

Mettez 4 c. à s. de feuilles de vigne rouge séchées et réduites en poudre dans 500 ml d'eau froide et portez à ébullition pendant deux minutes. Laissez infuser hors du feu pendant dix minutes, à couvert.

Cette décoction de vigne rouge est bénéfique en cas de troubles veineux : varices, hémorroïdes, couperose et troubles veineux accompagnant l'arthrose des chevilles et des genoux. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite