Publicité

“Je suis japonaise” : pourquoi Gwen Stefani est-elle accusée d’appropriation culturelle ?

Theo Wargo / Employé

Celles et ceux qui ont plus ou moins suivi la carrière de Gwen Stefani savent que lors de la sortie de son premier album solo, Love. Angel. Music. Baby., elle était accompagnée d’un groupe de quatre danseuses nippo-américaines. Appelées les "Harajuku Girls", elles l’accompagnaient aussi bien sur scène que dans ses clips. Par la suite, elle avait même sorti une ligne de parfums, les Harajuku Lovers. Mais depuis quelques années, avec la démocratisation des discussions autour de l’appropriation culturelle, cet aspect de sa carrière a soulevé de nombreuses controverses. À l’approche de la sortie de sa nouvelle marque de beauté, la journaliste philippino-américaine Jesa Marie Calaor a tenu à revenir sur sa précédente expérience dans l’industrie cosmétique et les leçons qu’elle avait pu tirer des critiques. L’ancienne chanteuse de No Doubt a ainsi expliqué son rapport à la culture japonaise et a tenu à donner son avis sur la notion d’appropriation culturelle.

Pour répondre aux interrogations de la journaliste du magazine Allure, la chanteuse a raconté que son père avait travaillé entre la Californie et le Japon pendant dix-huit ans et lui parlait régulièrement de cette "culture empreinte de traditions, mais aussi très futuriste". Une fois adulte, Gwen Stefani a pu se rendre au Japon et notamment dans le quartier de Harajuku à Tokyo. "Je me suis dit ‘Mon Dieu, je suis japonaise et je ne le savais même pas’", a-t-elle lancé, laissant la journaliste médusée. Bien que la chanteuse n’ait (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

"Je ne prétends pas tout savoir, j'apprends" : la prise de parole déculpabilisante de Billie Eilish sur le climat
Noah Schnapp (Stranger Things) fait son coming out : “Je ressemble plus à Will que je ne le pensais”
Bella Thorne raconte comment un réalisateur l’a accusée de vouloir le séduire alors qu’elle n’avait que 10 ans
L’adorable vidéo du bébé de Rihanna est une mauvaise nouvelle pour le respect de la vie privée des célébrités
Qu’est-ce que le syndrome des ovaires polykystiques dont souffre l'actrice Keke Palmer ?